à Karey Gorou (Niger) ...









ASBL KAREY GOROU
IBAN : Be 60 0634 8087 1370
BIC : GKCCBEBB
kareygorou@gmail.com
Brigitte Dumont Lapage
0032 485 / 124 198

Autre lien :
1enfant1arbre.blogspot.com



... où un Projet de construction d'une école a démarré en 2009. En parcourant les photos ci-dessous, vous pouvez suivre l'évolution du Projet pas à pas (depuis les informations les plus récentes aux plus anciennes).


Juin 2018 : Révisions et préparation aux examens



Mai 2018 : Vérification et entretien des classes
Soumana, le président de l'Association des Parents, formé à la maçonnerie en terre, veille et soigne au mieux les locaux de l'école.


Avril 2018 : réception de 25 tables/bancs:


J'ai l'honneur de vous informer que nos tables/bancs sont arrivés depuis la semaine passée... Recevez tous les remerciements des écoliers, des membres du CGDES et du corps enseignant...
Jibo Kambe

Trêve de Noël sur le petit muret de la classe de Karey Gorou

En quête d'ombre et de fraîcheur, brins de fillettes, brin de causette. Un tout grand merci à tous les amis qui, en 2017, ont cheminés avec nous vers le projet Karey Gorou.

9 février 2017: Une volonté commune de construire en terre


Chères et chers collègues bâtisseurs en terre,

Nous sommes ravis de vous annoncer que l'Association Nigérienne de Construction Sans Bois et l’ONG CISP sont en train de construire 320 maisons sociales en terre, financé par BPRM, suite aux projets fonciers et de lotissement que nous avons achevés avec UNHCR au Niger, dans la Région de Diffa, en collaboration avec le Cabinet Légal LSSC et le Bureau d’Etudes Univers Consult.

Vive la Culture, Vive le Niger

Marta Abbado
Représentante CISP Niger
Comitato Internazionale Per Lo Sviluppo Dei Popoli
BP 2513 - Yantala, Rue YY-42, Niamey
Bureau : +227 / 20.35.23.21
Mobile : +227 / 96.01.54.56 - 92.62.67.19
Web
:www.sviluppodeipopoli.org





Début janvier 2017: L'école "Le Baobab" à Karey Gorou: 
La seconde classe est terminée






Chers amis,

Grâce. La seconde classe est terminée, superbe, grande, solide, bien enracinée dans le sol et fraîche par rapport à la température extérieure. Il fait à peine 30°c dans la classe et actuellement, 40°c dehors. La température extérieure ne cessera d'augmenter pour atteindre en avril/mai, 50/55°c.

La pédagogie de "L'école Le Baobab" (nom qui a été donné à l'école de Karey Gorou) est particulière en ce sens que les enfants sont formés à participer activement  et dès leur plus jeune âge, au respect de la nature (via le projet de  Claudine, plantation d'arbres fruitiers et pépinière) et au respect du savoir-faire ancestral (via l'architecture, construction en terre et voûtes nubiennes). Cette école, qui trouve sa singularité, devient une école pilote. Ceux qui la visitent sont de plus en plus nombreux à vouloir s'en inspirer. 

Nous sommes partant pour une troisième classe ... 

Un immense merci+++ à l'équipe et amis de construction au Niger (Sadou,Omar, les maçons de Karey Gorou, Zakari, Mohamed) et merci à Emmanuelle Vandermeersch d'avoir accepté de rester en lien avec Omar Bembello,  pour le travail architectural. Grand merci+++ (le mot est faible) à tous les amis belges qui, depuis 2009, soutiennent le projet. 

Pour information, Odile Vandermeeren, l'architecte initiale du projet Karey Gorou, nous informe qu'une exposition itinérante concernant les constructions en terre d'Afrique, qui comprend le projet d'école au Niger, va venir en Belgique. L'inauguration se fera en mars, à Namur. Plus d'informations suivront. 

28 décembre 2016 : la construction tire à sa fin


15 Décembre 2016: Les voûtes nubiennes trouvent leur forme



 16 novembre 2016: heure de pause...






15 novembre 2016: Les enfants sont très intéressés pas la construction. Les institutrices, avec l'aide d'Omar et des maçons, répondent à leurs questions.



3 novembre 2016: Et op.... 
Reste à couler le béton dans le coffrage de la poutre













Fin octobre 2016: Sous le regard attentif d'Omar, l'équipe se concentre sur la préparation de la poutre centrale. C'est sur celle-ci que prendront appui les deux voûtes nubiennes. 



                       Une classe en paillote en arrière du plan de travail.   

15 octobre 2016: Mais quelle ardeur... Ca y est, c'est parti. La seconde classe prend forme.




Les arbres du projet "un enfant un arbre" poussent et apportent de l'ombre et des fruits aux enfants. 
Fin octobre 2016: Les fondations sont solides, les briques sont sèches, la construction va pouvoir commencer. Grande discussion entre l'ingénieur, l'architecte et l'entrepreneur.

 




Début octobre 2016: Les briques façonnées sur place sont séchées au soleil. Il fait chaud, très chaud ...






15 Août 2016 : l'Ecole de Karey Gorou, "le Baobab", entame la construction de sa seconde classe. 


 
 
 Omar et Saadou (Architecte et Entrepreneur) espèrent qu'avec la saison des pluies, l'eau puisse tasser au mieux les fondations.


10 mars 2016: "Ecole le Baobab"arrive à Karey Gorou.








Bonjour Brigitte, 
Après être passée par Cotonou (Bénin), la plaque vient d'arriver au Niger. Le directeur de l’école propose d'organiser une cérémonie d'inauguration et d'officialiser par un baptême le nom de l'école en invitant tous les responsables de l'école.  
Zakari

ONG CARREFOUR JEUNESSE NIGER
PRESIDENT: SOUMANA ZAKARI
TEL:  00227 96 49 04 01
Zak, 
Vas pour une cérémonie d'inauguration. "Ecole le Baobab", devient une école pilote et il est nécessaire qu'elle soit reconnue comme telle au Niger. Très contente d'avoir trouvé ce très beau nom pour l'école. Baobab, plein de force, est l'arbre fétiche du Niger ....
Brigitte

Septembre 2015: La classe a profité de la saison des pluies pour "s'installer" dans ses fondations: 
Cela nécessite quelques réparations au niveau des enduits de protection qui se sont fissurés, sans aucune gravité. Soumana, le maçon, fait partie de l'Association des parents d'élèves. Il a été formé par Sadou, l'entrepreneur responsable de la construction.

 
 
  
 Les recouvrements métalliques protègent les voûtes nubiennes contre la violence des            intempéries. 


Août 2015: Les ravages de la saison des pluies à Karey Gorou

La classe et les dernières plantations sont malmenées. Le déferlement de l'eau et le frottement du sable abrasif sont  tels qu'il a fallu faire appel à un ingénieur. Le terrain de l'école est en pente et cela accentue la vitesse d'écoulement d'eau. Il est nécessaire de  mettre en place un seuil de drainage tout autour de l'école. Le but est de drainer et de dévier les eaux de ruissellement, en vue de limiter les dégâts dus à la pluie. 


 
 
 




-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Janvier 2015: Animation avec Muriel et Zakari sur le thème de la nature (projet de Claudine):




1er décembre 2014: Des vêtements de gymnastique sont remis aux  élèves de l'école de Karey Gorou:
Bonjour,
Trouvez en attaché les photos de la distribution des t-shorts aux élèves de l'école de karey Gorou. C'était vraiment une joie immense des enfants qui se retrouvent avec des nouveaux habits. Les élèves, les enseignantes et le président des parents d’élèves m'ont chargé de  transmettre tous leurs remerciements au généreux donateur.
Zak
Zakari Soumana
Coordonateur ONG Africapsud Niger
Président Carrefour-Jeunesse-Niger





 On peut lire au tableau, lundi 1er décembre 2014.


L'école de Karey Gorou ou: "ECOLE Le BAOBAB"

Zakari et Claudine, est-ce que ça se précise de donner le nom du baobab à l'école de Karey Gorou? Je te tel très prochainement Claudine pour prendre des nouvelles du "projet vert". A tout bientôt à tous et bien des amitiés à partager,
Brigitte

Salut à tous,
 Je reviens de la « brousse » belge (la Gaume) et découvre vos messages.
C’est très gai ces surprises-là.
 Oui, l’ « école Baobab », ça se confirme. Je trouve cette idée de donner un nom d’arbre à chaque école « verte » magnifique. Zakari, quand ça se met, il faudrait demander à Kadi et Adé le nom d’arbre pour la l'école de Bobiel.

Dans un même ordre d’idée, Muriel a initié la collecte de dictionnaires, car demandés par Kadi de Bobiel. Elle en a déjà près de 20 je crois. Muriel, un ami en a collecté 8 ! Je crois qu’on arrive au nombre qu’on voulait, soit un par classe ?
Si on en reçoit plus, on pourra aussi en donner à Karey Gorou …
Amicalement
Claudine

Vive "le baobab",  un arbre qui a la force de notre projet . Bravo à tous les amis, belges et nigériens, qui participent à cette merveilleuse aventure ...
Brigitte



Avril 2014 : Une institutrice belge fait parvenir un colis à l'école de Karey Gorou











                             Zakari Soumana (notre représentant au Niger) et le directeur de l'école

Janvier 2014: Claudine en visite à Karey Gorou
Les ânes apportent l'eau du fleuve et les enfants de l'école participent avec Claudine à la plantation de la haie vive.Divers ateliers sont organisés de manière à organiser le choix des plantations, les espaces entre les plans et les exigences d'arrosage. La haie verte devient un projet d'école. Tout le monde se mobilise.

 





6 Décembre 2013 : Jour de l'inauguration officielle de la classe. Les institutrices ont choisi de s'habiller en tenue de fête.


Novembre 2013: Atmosphère d'école

                                    l'organisation de la journée commence par le lever du drapeau










La classe vue du fleuve Niger:
Encore un peu de patiente pour l'inauguration de la classe. On attend les bancs.

Bonjours à tous,
Veiller nous excusé du silence qui est du a un problème de connexion il y a deux semaines de cela que chez nous internet ne marche pas cela nous a coupé du monde entiers dieu merci aujourd’hui ça a repris espérons que c'est pour longtemps
Brigitte voila encore presque trois semaines les tables bancs ne sont pas encore fini mais c'est du aussi a mon exigence sur le fer et les bois de qualité qu'il faut souvent commandé de l'extérieur
Nous voulions votre avis s'il faut faire l'inauguration de la classe sans les tables bancs ou patienté jusqu’à ce qu'elles finissent?
Merci cordialement
Zakari 
 Octobre 2013 : Un courrier de Manu Vandermeersch (architecte)

Bonjour à tous,

Comment allez-vous?
Malheureusement, nous avons du annuler la réunion de vendredi car j'ai eu le palu et les maçons n'avaient pas terminé. Nous avons donc fait ça hier en présence du président du COGES, des maçons, d'un représentant du chef du village, de Zakari, Saadou, Moustapha et moi.
Hier sur le chantier, nous avons l'honneur de vous annoncer que nous avons accordé la réception provisoire du chantier, sous réserve des travaux suivants :
  • Le préau: solution actuelle : secco + plastique que nous réaliserons quand le secco sera au prix le plus bas (novembre) ;
  • Le nettoyage de la cour : prévu pour samedi car il faut attendre que ceux qui ont planté le mil dans la cour en finisse la récole ;
  • Les petits raccordement intérieurs de l'enduit (prévu pour ce samedi). Ajuster certains angles, frotter d'autres) ;
  • Le stockage des matériaux restants : une réunion sera fixée après la finition et les petits raccordements).

Actuellement, je pense avec Zakari et Saadou que la meilleure solution est le secco, bien placé et il faudra faire le point après une saison. On continue à prendre les infos sur les tuiles, le choix reste bien sûr à Brigitte. Dans tous les cas, la pose de la toiture du préau peut se faire le week end sans déranger les enfants et n'entrave pas l'usage de la classe.

Vous trouverez ci-joint quelques photos, la classe est donc prête à acceuillir les élèves pour la rentrée aujourd'hui. Si vous voulez, j'ai des photos beaucoup plus haute résolution que je peux vous faire parvenir par CD en Belgique via ma soeur qui est en visite à Niamey.
Cependant, il semblerait que le directeur de l'école ainsi que les professeurs n'aient pas encore été désignés. Soumana, très impliqué dans les travaux et le président du COGES nous a assuré suivre ça de près et nous informera des futurs évènements.

Zakari s'occupe des assurances et d'organiser une cérémonie d'inauguration avec les villageois et autorités.

Nous voudrions vous transmettre à tous, au nom de tous les villageois mais aussi de toute l'équipe du chantier et de moi-même nos remerciements les plus sincères et nos félicitations à chacun des intervenants du projet, qui a permis la réalisation de cette magnifique classeCe fut un très beau moment hier.

Merci encore, et bravo à tous!
Bien amicalement,
Manu,

Ps : Nous ne nous réunirons pas ce vendredi mais tiendrons une réunion après les derniers travaux à réaliser la semaine prochaine dans la classe de Karey Gorou au frais!


Octobre 2013 : Une première classe terminée



































L'équipe du Niger vous remercie chaleureusement :
Manu et Odile (architectes), Zakari (représentant maître d'ouvrage), Saadou (entrepreneur), Moustapha (maçon responsable). Toute l'équipe des maçons et artisans du village.
,
Bonjour Brigitte,
Pour la réception officielle, j'ai prévu un budget de 150.000 CFA dans lequel est prévu un méchoui de mouton, des boissons, des cacaouettes et biscuits, location chaises, plus invitation de la presse... Parmi les invités il y aura le maire, les conseillers de l'écudation, la Satom, le chef du village, le président de l'APE, le président du COGES et les enseignants de l'école ...
Zakari

20 septembre 2013 : Le choix des tuiles pour le préau: Essais.

   
15 septembre 2013: la pose des enduits intérieurs : l'effet est saisissant.
 
















Août 2013 : Sur la route de Karey Gorou en période de saison des pluies (photos prises par Manu/architecte)











Fin Août 2013 : Saadou filtre et teste la gomme arabique

 

 La gomme arabique va servir à la préparation des enduits intérieurs. Dans le respect des traditions et du savoir-faire artisanal, elle remplace le ciment...

Août 2013 :




Le tableau est en place ...

Juillet 2013 :

Nous sommes en période de vacances. Les travaux tardent quelque peu. C'est le temps du carême et du ramadan, la mobilisation des personnes n'est pas simple. De plus, en raison de la saison des pluies, tout le monde va aux champs et il est difficile de trouver des travailleurs. Il faut ajouter à cela les conditions de sécurité qui n'autorisent pas à se rendre aussi souvent qu'on le voudrait sur le chantier. courage ... On y arrivera. Avec un peu de chance, les enfants prendront possession de leur nouvelle classe dès la rentrée d'octobre.




11 Juin 2013 :

Plantation d'une haie vive à l'école de Bobiel (site de Claudine Van Remoortere à consulter)


Claudine Van Remoortere rejoint le projet Karey Gorou et se donne pour objectif de planter une haie vive dans l'enceinte de l'école de Karey Gorou. Cela nous réjouit.
Bienvenue à Claudine et à son site absolument superbe . Cliquez ci-dessous:




L'architecture en terre, tout un programme. A consulter:

Reportage sur Radio France international (RFI)// janvier 2013
www.rfi.fr/afrique/20130301-architecture-terre-une-solution-le-sahel

Photos Thierry Brésillon // Fêtes des métiers de l'Enduit Octobre 2012
http://www.flickr.com/photos/thierry-ontheroad/sets/721576317770503594/

Photos Gustave Deghilage // Reportage RFI Janvier 2013
http://www.flickr.com/x/t/009400:qp/deguste/FR4mV6

                                    
6 juin 2013 côté Belgique : Des voûtes nubiennes en pleine nature.
              Découvertes lors de notre dernière randonnée au profit du projet Karey Gorou 
   

14 mai 2013 :
La Lumière est la même que la lumière ... seule l'intensité change (Gitta)






13 mai 2013 :

Redonner une image moderne de l’architecture en terre

Associant le béton à la promotion sociale, de nombreux investisseurs, quand ils le peuvent, préfèrent les matériaux importés au banco. 
"Il faut montrer l'exemple, défend l'architecte Omar Bembello,ceux qui ont les moyens de choisir doivent aller vers la terre". Une idée reprise par Adam Abdou : "je ne peux pas encourager les gens à construire en terre si, moi-même, je vis et travaille dans des bâtiments en parpaings." Peut-on imaginer des logements de fonctionnaires en terre ? "Bien sûr, répond Elhaj Abdou Ali, du ministère nigérien du logement. Les ministres de ce pays sont presque tous nés dans des maisons en terre!" "Nous voulons montrer que la terre, c'est très moderne, explique Marta Abbado "On peut combiner plusieurs matériaux. En ajoutant au banco un peu de ciment ou en utilisant des briques de terre stabilisée (un mélange de latérite et de ciment, Ndlr), on peut atteindre trois étages sans problèmes."
(extrait de : "L'architecture en terre, une solution pour le Sahel)




                   8 mai 2013:


Ne pas élever ni entraîner vers le bas - mais relier (Gitta)

 

 



6 Mai 2013:
Odile, Manu, Zakari, Saadou, Mohamed et Véronique, vous présentent : 
La Voûte Nubienne.
Un tout grand merci à vous, chers amis belges et nigériens, sans qui, ce superbe travail ne serait pas possible.



25 avril 2013: L'équipe est très contente de l'état d'avancement des travaux.
Du côté des villageois, les pluies qui se sont abattues font que chacun se précipite dans les champs pour les préparatifs des semis. Les hommes sont partagés entre la nécessité absolue de préparer le terrain pour la culture du mil et l'engagement qu'ils ont pris de participer activement à la construction de l'école. Ils s'organisent en fonction de ces deux nécessités. A la question de savoir qui pourra assurer la décoration des murs, il semble qu'à Karey Gorou, il y ait plus d'hommes dessinateurs que de de femmes ... 


17 avril 2013: La pluie des mangues (qui ne dure que quelques jours)
Il est bien difficile de travailler. La chaleur est de plomb. Tous nos encouragements vont à nos amis nigériens qui sont sur le terrain. Heureusement (?) il pleut. La pluie des mangues ne dure que quelques jours. Odile et Manu nous disent que les briques en banco ne risquent pas grand chose, tant qu'il n'y a pas d'eau stagnante. Au contraire, des briques et des murs arrosés se "tassent" bien. C'est bon pour le bâtiment.



2 avril 2013 : 
La phase 1 est terminée à savoir, la construction de la plate-forme. Nous entrons dans la phase 2, et déjà la classe trouve ses contours. Au départ pour cette année, l'idée était de construire deux petites classes de 18 élèves. En concertation avec les amis nigériens, nous avons finalement opté pour la construction d'une seule grande classe de 30 élèves, ce qui limite le nombre d'enseignants. Une solution intermédiaire, sachant qu'au Niger, on compte en moyenne un enseignant pour au moins 40 élèves.  



                                                      







 14 mars: 2013            
Autant de briques faites à la main ... et la plate-forme presque terminée.



L'ARCHITECTURE EN TERRE : UNE SOLUTION POUR LE SHAEL.
A consulter:
http://www.rfi.fr/afrique/20130301-architecture-terre-une-solution-le-sahel.
https://www.facebook.com/cpdv.rfi
www.facebook.com/terredafriquearchitectureenterre
terredafriquearchitecture.wordpress.com

25 FÉVRIER 2013 : LE CHANTIER A BEL ET BIEN DÉMARRÉ !


Tout le monde est à l'ouvrage. La population participe activement à l'apport du sable, du banco et des pierres. Les femmes vont chercher l'eau au fleuve. La main-d'oeuvre est essentiellement locale, un maçon pour trois manoeuvres, chaque équipe travaillant durant une semaine et ainsi de suite. Le représentant du village a suggéré la bonne collaboration de tous pour une action réussie, d'autant que l'école sera la propriété du village.

08 FÉVRIER 2013 : RÉUNION AVANT LE LANCEMENT DU CHANTIER A KAREY GOROU
Ce vendredi matin, une réunion s'est tenue à Niamey afin de coordonner le démarrage du chantier, en présence d'Emmanuelle Vandermersch et Odile Vandermeeren (architectes), Saadou (maître de chantier), Mohamed (ONG SongES-Niger), Véronique, et Zakari (ONG Carrefour-Jeunesse).

13 JANVIER 2013 : QUELQUES PLANTATIONS, UNE NOUVELLE CLÔTURE OFFERTE PAR LA SATOM (ASSOC. FRANCAISE) ET UN PETIT TOUR DU CÔTE DES CLASSES PROVISOIRES EN PAILLOTE

Il fait déjà 35°C, avec les semaines à venir, la chaleur ne va cesser de monter jusqu'à... 48-50°C
Dans chaque"panier" se trouve un arbre nouvellement planté, destiné à donner de l'ombre et des fruits...
De la végétation dans l'espace de récréation .... mais également tout le long de la nouvelle clôture qui vient d'être posée.





28 NOVEMBRE 2012 : LES PREMIÈRES BRIQUES TANT ATTENDUES...

Bonjour,
Voici les premières briques en Banco pour la construction. Saadou teste la solidité des briques! Le président du COGES rassemble les gens et les professionnels répondent présents. On sent que l'intérêt est là !!! En effet, il faut prendre en compte qu'il y a 2 avantages dans cet investissement : (1) une nouvelle classe et (2) des emplois sur le chantier. C'est donc un projet qui profitera aux professionnels de la construction du Village. Je prendrai le temps de vous détailler chaque personne, chaque maçon, etc ...avec qui nous commençons à nous connaitre. C'est important, car Saadou, qui va mener le chantier, peut commencer à réfléchir à l'organisation des équipes! C'est bon aussi de voir que les savoir-faire proviennent du village!!! Les villageois maîtrisent déjà très bien pas mal d'aspects de l'architecture en terre, puisqu'il s'agit de leur vie quotidienne !! Le briquetier du village (avec la chemise orange) va être engagé pour faire les briques ; le trésorier du COGES, un vieux monsieur avec un foulard rouge, pourrait être engagé pour garder et suivre les stocks du magasin ! le président des parents d'élèves s'occupe des plantations. etc...Le planning prévu est de commencer maintenant la fabrication des briques, et de construire la plateforme en béton cyclopéen (cailloux et ciment) entre décembre en janvier, et débuter les constructions fin janvier.
Bonne réception,
Odile (29 novembre 2012)


Début octobre 2012 : ODILE VANDERMEEREN, ARCHITECTE, FAIT LA PRÉSENTATION DES PLANS DE CONSTRUCTION DES DEUX PREMIÈRES CLASSES EN TERRE
Les parents d'élèves sont très heureux que les classes mettront leurs enfants à l'abri des piqûres de scorpions et morsures de serpents. 



DÉBUT SEPTEMBRE 2012  : SIGNATURE DES CONVENTIONS POUR LA CONSTRUCTION  DE L’ÉCOLE (EN TERRE).



NOVEMBRE 2012 : VISITE DES HABITANTS DE KAREY GOROU A L'ECOLE BOBIEL 
Voici quelques photos de la visite qui a eu lieu à l'école de Bobiel. On y voit, le président de l'association des parents d'élèves de Karey-Gorou, le président du COGES, le maire et le représentant du du chef de village de karey-gorou. Le but de cette visite consiste à se rendre compte de l'état d'avancement de la haie vive plantée tout autour de l'école de Bobiel. Les enfants de l'école de Bobiel ont participé aux plantations; ils sont responsables de l'arrosage et de la "poussée" des plantations. Tout le monde se réjouit de cette manière de réintroduire de la verdure et de donner de l'ombre aux enfants de l'école... Cette initiative relève du projet personnel de Claudine Van Remoortere à consulter sur son magnifique site "Un enfant un arbre" (http://1enfant-1arbre.blogspot.com/). Et si on procédait de même, pour l'enceinte de l'école de Karey Gorou ??

JUIN 2012 : CONCERTATION AVEC LA POPULATION DE KAREY GOROU
Animée par Zakari (ONG Carrefour-Jeunesse), accompagné par Odile (architecte), en présence aussi d'Halidou, de Véronique et de Mohamed (ONG SongES-Niger), la réunion avait pour objectif de discuter avec la population du village de son implication et de ses attentes par rapport au futur chantier de construction des classes en terre.
A gauche en bas, Mme La Maire de la Commune. Au centre, Odile et Zakari.
MARS 2012 : PREMIERE VISITE D'ODILE VANDERMEEREN (ARCHITECTE) A L'ECOLE DE KAREY GOROU
Odile Vandermeeren, architecte, travaille entre autres, pour les ONG Belges Africap Sud (www.africapsud.be) et Carrefour-Jeunesse (http://cjeunesse-niger.blogspot.com) à Niamey. Le choix d'Odile est de réintégrer les savoir-faire artisanaux via des constructions en terre.

Pour exemple, la construction d'une école de couture à Niamey :

JANVIER 2012 : NOUVELLE VISITE A L’ÉCOLE DE KAREY GOROU








9 AVRIL 2009 : 



A LA DÉCOUVERTE DE L’ÉCOLE DE PAILLE DE KAREY GOROU












Et d'y chanter les chansons que nous inspire le fleuve  Niger :
Au bord de la rivière, m'allant promener... L'eau était si claire ...


Quelques mois plus tard, avec l'arrivée de la saison des pluies 


L'école se défait
 
  Il faut la reconstruire chaque année...


9 AVRIL 2009 : 
Nous décidons de la construction d'une école en matériaux solides

Pour marquer le coup, Halidou prend une poignée de sable qu'il laisse s'écouler librement vers le sol. Et ensemble de conclure : "Et si on y ajoutait une bibliothèque et une ludothèque?". Depuis : 

Petit grain de sable nous mène.

HISTORIQUE DU PROJET :  

Au départ, une histoire familiale peu ordinaire : L'accueil d'un adolescent nigérien dans une famille de cinq enfants. Un retour au Niger sur les traces de son passé. La retrouvaille inespérée de sa maman. Le dernier jour de notre voyage, ... la visite de l'école de paille de Karey Gorou ... Et au terme de la visite, la formidable évidence de vouloir se lancer dans un projet de construction.